A Propos :

La Fondation pour la liberté est présente à Dakar, au Sénégal, depuis 1980. Le pays a connu plusieurs transitions pacifiques du pouvoir depuis son indépendance en 1960. Il est considéré comme le pays le plus stable d'Afrique de l'Ouest et accueille un grand nombre d'ambassades, d'organisations internationales et d'ONG. 

Jo Holden, directeur du bureau d'Afrique de l'Ouest, coordonne les activités de la Fondation au Sénégal, au Mali et le travail du bureau de projet d'Abidjan en Côte d'Ivoire en étroite collaboration avec son équipe. Le Sénégal est considéré comme un point d'ancrage solide en Afrique de l'Ouest, bien qu'il soit confronté aux mêmes défis que les autres pays de la sous-région. Les taux élevés de pauvreté et de chômage, associés à une croissance démographique rapide, laissent peu de place à la croissance du pays. Les institutions de l'État sont à peine fonctionnelles, le système éducatif est rudimentaire et les infrastructures publiques ne peuvent pas faire face aux pressions exercées par la croissance de la population. La majorité de la population vit dans les zones rurales, où l'accès à l'éducation de base et aux services de santé est limité. Les micro-entreprises et les petites entreprises, souvent informelles, constituent l'épine dorsale de l'économie sénégalaise. L'entreprise privée est le facteur de croissance le plus important et le pays a enregistré des gains macro-économiques significatifs au cours de la dernière décennie. Le gouvernement sénégalais a pour objectif de faire du pays une économie émergente d'ici 2030. Pour atteindre cet objectif, il investit massivement, notamment dans les transports et les infrastructures routières. La production de pétrole et de gaz commence et devrait stimuler la croissance dans les années à venir, tout en soulageant la pression fiscale sur les dépenses publiques d'investissement, qui ont été fortement dépendantes du financement par le crédit. Actuellement, la croissance économique est insuffisante pour compenser durablement la croissance démographique.  De nombreux jeunes ne voient aucune perspective d'avenir au Sénégal. En conséquence, beaucoup d'entre eux tentent d'émigrer vers l'Europe. Une importante diaspora sénégalaise s'est établie en France, en Espagne et en Italie. La Fondation pour la liberté travaille activement à l'identification d'organisations et de personnes désireuses de prendre des responsabilités et de contribuer au développement. Le secteur privé et les ONG comptent un grand nombre d'individus dynamiques qui sont les moteurs du développement du pays. Il s'agit notamment de jeunes entrepreneurs ainsi que de dirigeants politiques et commerciaux qui travaillent sur des campagnes ou des idées d'entreprise, soutenant ainsi le progrès du pays.

 

Nos activités au Sénégal sont axées sur l'État de droit, l'économie de marché et le respect des droits de l'homme :

1. Réformes politiques et économiques, et renforcement des capacités : La Fondation soutient les partenaires politiques libéraux au Sénégal, qu'il s'agisse de partis ou d'individus, pour leur permettre de concevoir et de mettre en œuvre des réformes politiques et économiques. Les membres sélectionnés et les futurs dirigeants participent à des cours de formation au Sénégal ainsi qu'à des programmes de visites en Allemagne. Grâce à ces activités, les partenaires sont en mesure de créer des réseaux avec leurs pairs libéraux en Afrique, en Europe et dans le monde entier. Le soutien aux organisations libérales de femmes et de jeunes constitue un autre aspect important de notre travail.

2. Les droits de l'homme : Chaque année, nos activités dans le domaine des droits de l'homme au Sénégal se déroulent sous un thème spécifique qui lie notre travail aux circonstances politiques actuelles du pays. Il peut s'agir de thèmes tels que l'utilisation des ressources naturelles, le terrorisme international et les migrations. La formation est axée sur les avocats et les juges, mais elle s'adresse également aux journalistes et aux militants des droits de l'homme. L'objectif est non seulement de promouvoir la sensibilisation aux droits de l'homme en tant que valeur libérale fondamentale, mais aussi de renforcer le respect des libertés civiles et une plus grande tolérance.

3. Promouvoir l'esprit d'entreprise et le "doing business" : Au Sénégal, où plus des deux tiers de la population ont moins de 35 ans, il est essentiel de créer des emplois et des perspectives pour les jeunes en particulier. Le secteur public ne peut pas et ne doit pas agir seul dans ce domaine. La Fondation coopère avec des organisations d'entreprises, en se concentrant sur les start-ups, les jeunes entrepreneurs et les fondateurs de petites et moyennes entreprises. Elle offre des possibilités de formation et de mise en réseau, et sert également de plate-forme pour les contacts commerciaux. Grâce à son réseau de partenaires, la Fondation soutient les efforts visant à mettre en œuvre des réformes économiques et à améliorer durablement le climat des affaires au Sénégal.

Partenaires : Les partenaires politiques de la Fondation sont les membres sénégalais du Réseau Libéral Africain (ALN) et de l'Internationale Libérale (LI) : les partis "Alliance pour la République" (APR), "Parti Démocratique Sénégalais" (PDS) et REWMI. Dans le domaine des droits de l'homme, la Fondation coopère avec le comité national des droits de l'homme, le "Comité Sénégalais des Droits de l'Homme", ainsi qu'avec divers réseaux reliant les militants des droits de l'homme, la branche sénégalaise de Transparency International et plusieurs partenaires de la coopération internationale tels que le Bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme et la Fondation René Cassin, une fondation des droits de l'homme basée à Strasbourg. Dans les domaines du développement et de la promotion des entreprises, la Fondation travaille avec l'Institut Supérieur de Management (ISM) et l'Agence sénégalaise pour les petites et moyennes entreprises (ADEPME). De nombreux incubateurs de jeunes entreprises, de créateurs d'entreprises et de jeunes entrepreneurs ainsi que des associations générales d'entreprises sont également partenaires de la Fondation.