Institut Supérieur de l’Information et de la Communication

ISIC

©

L’activité sur laquelle se focalise la Fondation Friedrich Naumann au début de cette période est de former les journalistes marocains à prendre l'initiative pour promouvoir au mieux les nouveaux médias : presse écrite, radio, télévision.

L''institut Supérieur de l’Information et de la Communication est le plus ancien institut universitaire marocain de formation aux métiers de journalisme et de communication. Il est l’unique établissement public d’enseignement dans ce domaine.

C’est en avril 1969 que l’idée de créer une institution vouée à la formation et au perfectionnement des journalistes a vu le jour. Sur une initiative de la fondation allemande Friedrich Naumann et en collaboration étroite avec le gouvernement marocain, le Centre de Formation des Journalistes (CFJ) a ouvert ses portes en 1969. La mission de cet ancêtre de l’ISIC était en effet de professionnaliser les journalistes en exercice dans les organes de presse (des militants de partie), de radio, de télévision et à l’agence Maghreb Arabe Presse (des fonctionnaires).

En septembre 1977, changement de vocation et de gestionnaire : La Fondation Friedrich Naumann passe le témoin au ministère de l’Information et le CFJ devient officiellement l’Institut Supérieur de Journalisme : un établissement public de l’enseignement supérieur spécialisé dans la formation aux métiers du journalisme.

A l’égard de cet objectif plusieurs personnes ont profité des formations et du support apporté par la fondation Friedrich Naumann au Maroc en matière de formation et de perfectionnement des journalistes. Parmi celles-ci et à titre d’exemple:

  • Mr Talha Jibril Moussa, journaliste soudanais et écrivain né dans la région de Merowe, dans la fin des années cinquante résidents au Maroc, était directeur du Bureau du Moyen-Orient. Talha Jabril a bénéficié d’une bourse d’étude par la Fondation Friedrich Naumann pour préparer son doctorat en Medias à Paris.
  • Mr Noureddine Miftah, directeur de publication de l’hebdomadaire arabophone “Al Ayam”, est président de la Fédération Marocaine des Editeurs de Journaux (FMEJ) entre 2011 et Septembre 2019.
  • Mr Abdallah Bakkali, journaliste de carrière, 2014 est le président du Syndicat national de la presse marocaine (SNPM), directeur de publication du quotidien du parti de l'Istiqlal (opposition) Al Alam.
  • Mr Younes Mojahid, ancien Président du Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) et membre du bureau politique de l’VSFP.
  • Mme Latifa Akharbach, titulaire d’un doctorat en Sciences de l’information et de la communication (IFP, Université Paris II, 1988), responsable chargé de formations médias pour la Fondation friedrich Naumann(1996-2002), elle avait dirigé l’Institut supérieur de l’information et de la communication de Rabat (ISIC) (2003-2007), en octobre 2007, secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Ambassadeur du Maroc à Tunis entre 2016 et 2018, elle rentre au Maroc pour présider la Haute Autorité de la Communication et Audiovisuelle, un poste qu’elle occupe actuellement.